Comment bien se positionner sur un terrain de football ?

Le-placement-au-football
Si un joueur vous donne l’impression qu’il a toujours le temps de faire ce qu’il veut sur un terrain, c’est qu’il possède une qualité rare dans le football : la science du placement. Savoir se placer vous permettra de prendre l’avantage plus facilement sur vos adversaires, ou encore de compenser un défaut de vitesse ou d’explosivité. On vous aide à gagner du temps et de l’espace en fonction des postes.           
Placement-attaquant

Être plus malin que l’attaquant adverse  

Défenseurs et attaquants jouent au chat et à la souris durant un match. Ils se livrent des duels âpres et engagés, qui peuvent décider de l’issue de la rencontre. Pour tenter de prendre le dessus sur son adversaire direct, un défenseur peut faire preuve de ruse. Risqué mais terriblement efficace quand il est bien exécuté, le piège du hors-jeu est un indispensable de la panoplie du stoppeur. Pour le maîtriser, il est primordial de toujours avoir à l’oeil le placement de ses coéquipiers de la ligne de défense. “Sentir” le jeu est également important. Un bon défenseur va savoir sentir le déclenchement de la passe de l’adversaire, l’anticiper, pour surgir et mettre hors-jeu son vis-à-vis. De plus, avoir un leader dans la ligne de défense, qui va orchestrer, guider les déplacements de chacun, est très important. Endosse ce rôle si tu penses en avoir les épaules !

Cette qualité d’anticipation va également accompagner le défenseur pour effectuer des interceptions salvatrices. Pour récupérer une passe adverse, l’important est de soigner son placement, en évitant de coller son adversaire. Il faut en effet te laisser une marge de manoeuvre pour savoir prendre un peu de vitesse et surgir avant ton adversaire. Cela l’empêchera également d’utiliser son corps comme il le veut. En effet, c’est plus facile pour un attaquant de jouer un rôle de pivot quand son marquage est stoppé juste derrière lui. Il n’a plus qu’à utiliser son bras et se mettre de trois quarts pour te bloquer. Cela est beaucoup plus compliqué à effectuer quand tu arrives lancé. 

 

Placement-milieu

Le milieu, au coeur du jeu  

Ce sont peut-être eux qui doivent le plus travailler leur placement : les milieux de terrain. Souvent têtes pensantes du jeu de leur équipe, leur temps est précieux. Plus ils en ont, plus ils pourront facilement mettre leur Onze dans le bon sens. Sergio Busquets, par exemple, a l’art de toujours se trouver dans une position confortable pour lui et ses coéquipiers. Pour ce faire, il analyse en permanence le mouvement de ses partenaires et de ses adversaires. La tête levée, il peut ainsi plus facilement trouver des intervalles ou lui-même s’y placer pour se rendre disponible. Pas besoin de parcourir des kilomètres pour cela. Prendre quelques mètres de recul suffit, et vous fera gagner des dixièmes de secondes pouvant s’avérer précieux.

Pour les milieux, s’adapter à ses coéquipiers est également indispensable. Dans un milieu à deux ou à trois, observe bien ce que fait (ou font) le(s) partenaire(s) à tes côtés. S’il est parti attaquer, à toi d’avoir l’intelligence de compenser et de rester davantage en retrait pour annihiler une éventuelle contre-attaque. Cela ne doit pas t’empêcher d’attaquer également dès que tu le peux. C’est ici qu’un point clé pour tout bon placement intervient : la communication. Parle en permanence à tes coéquipiers les plus proches, pour ajuster votre positionnement et le rendre le plus efficace possible. 

 

Placement-attaquant

Un bon attaquant se doit d’être rusé  

Si cette communication n’est pas bonne, nul doute que l’attaquant adverse se fera une joie d’en profiter. Son but est justement d’exploiter la moindre faille adverse afin de filer au but. Dans un football toujours plus intense et rapide, le dribble n’est pas forcément la solution la plus efficace pour se créer une brèche. Savoir se placer intelligemment sera la clé pour vous offrir des opportunités de but. Pippo Inzaghi par exemple, illustre attaquant du Milan AC et de la Juve (entre autres), n’a pas dû effacer beaucoup d’adversaires avec le ballon. Mais sa science du placement lui a permis d’inscrire près de 300 buts en carrière. Alex Ferguson dit d’ailleurs un jour de lui qu’il était “né hors-jeu”.

Le hors-jeu. Ennemi mais également principal allié du 9. Sans lui, Inzaghi n’aurait “pas pu exister” selon ses propres dires. Cette ligne imaginaire doit en permanence être ancrée dans la tête des attaquants. Il faut également anticiper les mouvements du défenseur et se laisser le temps de réagir à ses interventions. Si cela est bien fait, tu n’auras alors plus qu’à partir défier seul le gardien. Difficile de trouver situation plus plaisante pour un buteur !

 

NOTRE SELECTION PRODUITS :

50,00 €*
3.50 / 5 10 avis
    30,00 €*
    5.00 / 5 3 avis
      14,00 €*
      4.50 / 5 6 avis
        15,00 €*
        4.66 / 5 257 avis

          Commentaires utilisateurs

          Soyez le premier à déposer un commentaire

          Rédiger un avis
          HAUT DE PAGE