MARINETTE PICHON... AU COEUR DU TOURNOI OLYMPIQUE !

Découvrez les confidences de notre partenaire technique Marinette Pichon.

Marinette Pichon

Longtemps recordwoman du nombre de buts en équipe de France (avec 81 réalisations), notre partenaire technique Marinette Pichon commentait cet été le tournoi olympique de football pour France Télévisions. Elle revient avec nous sur cette expérience unique.

Marinette, tu as commenté cet été les Jeux Olympiques pour la troisième fois, après Londres et Rio. Que représente cette compétition pour toi ?

Pour moi, ça représente le summum. Le gratin du gratin des athlètes. Pouvoir participer à des Jeux, c’est magnifique. Je n’ai pas pu le faire en tant que joueuse, mais en tant que consultante ça reste une expérience merveilleuse.

Pour les athlètes, ça nécessite une constance pendant quatre années, c’est compliqué, exigeant. La mixité des différentes disciplines permet aussi de révéler des pratiques parfois méconnues, c’est très enrichissant.

Marinette Pichon

Ne pas avoir pu participer aux Jeux en tant que joueuse représente-t-il un regret pour toi ?

Non car quand j’ai décidé d’arrêter, j’avais réalisé un vrai travail sur moi-même concernant la petite mort du sportif. J’aspirais déjà à autre chose, à ma famille, à avoir des enfants avec ma femme… Je n’ai jamais eu ce sentiment de vouloir être à la place des joueuses, je suis très heureuse de les suivre, et je suis la première supportrice des équipes de France.

Avec le contexte sanitaire particulier, tu as quand même pu profiter de ces Jeux de Tokyo et des différents sports ?

Nous avions des restrictions mais on a quand même pu visiter et profiter d’autres sports. J’ai eu la chance de voir Djokovic jouer, de voir la première médaille de l’histoire du skateboard, le basket à 3 contre 3, le water-polo, la finale féminine de handball, la finale de l’escalade... J’ai vraiment pu voir beaucoup de choses, j’ai pu me régaler !

Marinette Pichon...au coeur du Tournoi Olympique !

Tu as quand même senti une différence avec les Jeux que tu as connus précédemment, notamment au niveau de l’ambiance, de l’atmosphère ?

Oui, je trouve que cette année les Jeux se sont déroulés dans un certain anonymat. C’était assez surprenant, les Jeux me semblaient espérés mais pas vraiment attendus. Ça rend les émotions un peu particulières. Même pour les célébrations des victoires, pour les athlètes, c’est spécial, dans des stades vides, sans ambiance. Mais disons que tout ça a au moins l’avantage de nous permettre d’entendre les échanges entre spotif(ve)s, les consignes du coach, la mise en place des stratégies !

Si tu ne devais retenir qu’une seule chose de ces Jeux ?

Dans l’aspect sportif, je pense que ça serait le match pour la médaille de bronze entre les Etats-Unis et l’Australie. C’était une des meilleures oppositions de tout le tournoi, les joueuses nous ont offert un très beau spectacle. On a vibré, et pris beaucoup de plaisir à commenter ce match.

Au niveau extra-sportif, c’est le fait d’avoir visité le temple Sensō-ji, en plein cœur de Tokyo. C’était une vraie immersion dans la culture tokyoïte, j’avais l’impression que le temps s’était arrêté.

De manière globale, je trouve que ce tournoi a bien symbolisé le développement des nations chez les femmes. Globalement, il y a eu une élévation du niveau.

Une équipe t’a-t-elle marqué pendant la tournoi ?

J’ai beaucoup aimé le jeu du Mexique chez les hommes. Côté féminin, l’Angleterre et surtout la Suède m’ont impressionnée. J’ai d’ailleurs été déçue pour elles en finale, mais les Canadiennes ont réussi à être présentes en finale. Elles n’ont pas fait un tournoi exceptionnel, mais ce sont elles qui ramènent l’or à la maison !

De manière globale, je trouve que ce tournoi a bien symbolisé le développement des nations chez les femmes. On a vu des contenus plus stables, des équipes plus performantes, des gestes techniques ou encore des répétitions d’effort qu’on ne voyait pas forcément il y a quatre ans. Globalement, il y a eu une élévation du niveau.

Marinette Pichon...au coeur du Tournoi Olympique !

Chez les hommes, comment analyses-tu l’échec de l’équipe de France de football ?

Je pense qu’il y a deux raisons majeures. Tout d’abord, Sylvain Ripoll n’a pas pu faire sa liste comme il le souhaitait. Le refus des clubs de libérer leurs jeunes a été très préjudiciable. C’est dommage quand on voit, sur le papier, ce qu’aurait pu donner cette équipe de France.
Ensuite, il y a eu un manque de préparation collective. Le groupe a eu à peine deux semaines ensemble pour créer des automatismes, c’est trop peu.
On peut également mentionner les décalages horaires, l’adaptation aux températures qui n’est pas forcément évidente. Je pense également que certains joueurs n’ont pas eu le niveau d’implication nécessaire pour cet événement. A contrario, certains joueurs comme André-Pierre Gignac ont su répondre présent, et heureusement. Sinon, je pense que le tournoi olympique de l’équipe de France aurait pu être encore plus catastrophique.

Que penses-tu du format olympique pour le football chez les hommes, qui impose que tous les joueurs - sauf trois - aient moins de 23 ans ?

C’est particulier, mais quand on voit les difficultés que certaines nations ont à rassembler des joueurs, ça me paraît très improbable d’arriver à format des équipes avec des joueurs A. À moins que ce soit figé officiellement dans le calendrier FIFA, et que les clubs n’aient pas vraiment le choix. Mais c’est vrai que cela apporterait probablement plus de crédit à ce tournoi olympique de football.

Marinette Pichon...au coeur du Tournoi Olympique !

As-tu des attentes pour le tournoi de Paris 2024 ?

J’espère que notre équipe féminine sera au top ! Qualifiées elles le seront, j’espère qu’elles seront au niveau qui est le leur à ce moment, ça serait énorme de pouvoir accrocher une médaille. Mais on connaît la concurrence, avec une équipe de Suède qui a progressé, les Etats-Unis qui sont toujours capables de répondre présent… Il faudra être prêt !

As-tu un dernier mot à ajouter ?

Je voudrais remercier mon partenaire Kipsta, je suis très heureuse de continuer à travailler avec vous pour le développement de la gamme féminine et son implantation ici, au Canada (Marinette est Directrice Sportive du Club de LaSalle Soccer comptant plus de 1138 licenciés, hommes et femmes). Avec la médaille d’or fraîchement obtenue par l’équipe féminine, c’est une aubaine !

Merci Marinette !
Propos recueillis par Martin, notre Community Manager !

CELà peut aussi vous intéresser