Sport  : la technologie n'est pas notre ennemie

Sport : la technologie n'est pas notre ennemie

La technologie contribue à la mise au sport, aide à prévenir les risques liés à la pratique et crée du lien avec les gens. On lui laisse sa chance ?

Lisez cet article et vous serez surpris•es de découvrir que la technologie n'est pas qu'un vecteur d'optimisation des performances de nos athlètes. Vous verrez que pour ce sujet, il est facile de pointer du doigt la manière qu'a eu la technologie de dénaturer le sport et de l'ancrer à un système d'analyse statistique. Mais vous verrez qu'elle peut contribuer à la mise au sport, nous aider à prévenir les risques liés à la pratique et même créer du lien avec les gens (c'est possible). Et en plus on aura une invitée d'exception pour l'occasion.

Sport  : la technologie n'est pas notre ennemie

1 / Petit laïus sur le progres technique, l'évolution du monde et mamie janine

Nous voici en 2021 avec mamie Janine qui nous explique, qu'à son époque, on n'avait pas besoin de tout ce matériel pour courir après un ballon. Et s'il est vrai que les équipementiers sportifs du monde entier revendiquent aujourd'hui des compressions adaptatives et autres fibres extensibles pour leurs chaussures de foot, laissez nous convaincre notre aïeule préférée que la technologie a plein de belles choses à nous apporter.

Pour commencer offrons-lui, une petite remise en contexte.
En 2021, le sport et en particulier la technologie au service du sport, c'est quoi ?

- D'après Statista : "En 2020, plus du tiers de la population française possède déjà au moins un appareil connecté et la valeur du marché national s'élevait à plus de 2,6 milliards d'euros, selon les derniers chiffres de GfK." Le tiers des revenus généré par ces objets connectés concerne les lunettes, montres et bracelets connectés.

- Selon le recueil de statistiques du BPA : "Dans le sport, selon des extrapolations faites pour 2018, le plus grand nombre de blessés a été enregistré pour le football (80 380) et le plus grand nombre de blessés graves, pour le ski alpin (3880). La létalité (nombre de tués pour 10 000 personnes ayant subi des dommages corporels) s’est révélée particulièrement élevée en natation (13). [...] Enfin, la majorité des accidents mortels ont touché des personnes pratiquant la randonnée en montagne (46)."

- D'après la "banque des territoires" : "Le nombre de Français pratiquant une activité physique et sportive au moins une fois par an est désormais de 75%, un chiffre en hausse sur dix ans. La pratique non encadrée est majoritaire, aidée par la forte progression du nombre d'équipements en accès libre."

- Et enfin d'après le site lanutrition.fr : "Un adulte sur deux était en surpoids ou obèse en France en 2020."

Voilà mamie, je pense que tu as compris le tableau. En 2021, on a besoin de bouger, de diminuer les risques liés à la pratique et de rester très (très) connectés. N'est-ce pas un terreau fertile aux innovations technologiques ? 
Et encore on ne t'a pas parlé des vlogs de Thomas Pesquet dans l'espace.

2/ Pourquoi innover dans le sport ? quels avantages ?

Mamie, garde bien cet élément en tête : "la technologie est avant tout au service du sport et des sportif•ves". Un peu des équipementiers, aussi.

Maintenant que les choses sont dîtes, je ne vais pas te parler de performance. Tout d'abord parce que je ne t'apprendrai pas beaucoup de choses sur le sujet, mais aussi parce qu'il y a plein d'autres avantages que tu n'as jamais soupçonnés.

Le premier avantage de la technologie est l'amélioration du confort lié à la pratique dans le but de la rendre accessible à tout le monde. La technologie ne passe pas uniquement par la création d'objets connectés ou de systèmes d'amélioration de la performance. Elle passe aussi par la création d'une tente qui se déploie en deux secondes (ça me dit quelque chose), d'un paddle gonflable ou de simples lunettes antibuées en natation. Chercheurs•ses et Ingénieur•es travaillent, en fait, à lever les freins et petits désagréments liés au sport. C'est quand même sympa comme métier.

Deuxième avantage : la technologie permet de prévenir les risques de blessures ou accidents. Cela passe évidemment par l'évolution de l'équipement de protection individuelle (EPI), comme le gilet airbag d'équitation ou les dispositifs de freinage en escalade. Mais on peut également parler des objets connectés qui :
- à l'aide de capteurs retracent l'évolution du rythme cardiaque de nos athlètes et recensent leurs performances pour créer des programmes de coaching adaptés. On peut même mesurer l’intensité et le nombre de coups reçus sur une partie du corps, plutôt utile lorsqu'on pratique la boxe ou le rugby !
- via la géolocalisation retrouvent un•e randonneur•se. On peut notamment citer le système DVA (Détecteur de Victimes d'Avalanche) qui est un émetteur-récepteur qui émet des signaux pour venir secourir des personnes bloquées sous la neige.

Troisième avantage, propre aux nouvelles générations, mais qui ne devrait pas te déplaire mamie : la technologie permet de faire des rencontres sportives. Et oui, on ne compte plus les applications qui permettent de partager ses résultats, d'échanger des petites astuces ou de se retrouver ensemble le temps d'un live. Penses-y la prochaine fois que tu te lances dans un trail en forêt, il est possible que d'autres avant toi aient suivi le même tracé ! Je te glisse un lien intéressant juste ici.

Sport  : la technologie n'est pas notre ennemie

3 / Équipements, vêtements : les nouvelles technologies dans le monde du sport

[Mamie Janine semble désormais complètement conquise par la cause et a même enfilé ses chaussures d'athlétisme pour s'initier au saut à la perche.]
Tout doux mamie.
Avant ton prochain record du monde faisons un petit point sur l'Histoire.
Savais-tu qu'avant la perche en fibre de verre que tu tiens dans tes mains se trouvaient d'abord des tiges en bois puis en bambou et en aluminium ? On en découvre tous les jours.

Tout cela pour te dire que l'équipement sportif est en perpétuelle évolution et qu'il doit venir compléter les aptitudes naturelles de nos athlètes (et non les remplacer). Pour l'occasion, je t'ai préparé une liste d'innovations technologiques intéressantes, tu verras que les objectifs de développement varient d'un besoin à l'autre sans jamais toujours faire l'unanimité.

Sport  : la technologie n'est pas notre ennemie

- Football : 2016, test de la première VAR (assistance vidéo à l'arbitrage). Suite à cette expérimentation, les membres du comité exécutif de l'UEFA se déclarent « convaincus que l'assistance vidéo à l'arbitrage sera bénéfique pour les compétitions, car elle apportera une aide précieuse aux arbitres et permettra de réduire les décisions incorrectes ». Elle sera pourtant accusée de dénaturer le football, propos que l'on retrouve encore aujourd'hui dans de nombreux sports collectifs.

- Escrime : L'annonce est faîte en 1999 : les athlètes devront désormais se passer du traditionnel masque grillage au profit d'un masque transparent qui permettra d'humaniser la pratique. Assurer la médiatisation de l'escrime est donc l'objectif N°1 de cette technologie qui se doit respirante et anti-buée. Moins de dix ans plus tard, jugé fragile et étouffant, le masque transparent est interdit par la Fédération Internationale (FIE) pour les compétitions de fleuret et d'épée. Une technologie qui ne profite pas à l'athlète ne fait pas long feu !

- Aviron : une expérience plus réussie maintenant, mamie laisse-moi te présenter le « bateau laboratoire ». Sur les dames de nage de ce dernier, on a positionné des capteurs qui renseignent sur la relation entre la pression exercée et la position de l’aviron. L'ensemble permet de mesurer l'effort du rameur, l'efficacité de son geste et ainsi de définir la composition idéale d'une équipe.

- Natation : imagine une combinaison qui reproduit la peau d'animaux aquatiques et favorise la glisse subaquatique. Voici la combinaison en polyuréthane ! Cette dernière, introduite en 2008, permis de battre plus d'une centaine de records du monde avant d'être officiellement interdite dans les compétitions en 2010.

- Rugby : c'est l'histoire d'une petite pince qui peut faire beaucoup. Le principe est simple, elle se clipse sur un casque ou tout autre accessoire et mesure les coups subits par la tête du joueur pour anticiper les risques de blessures et les commotions cérébrales. Si une anomalie est détectée la pince envoie une vibration. Simple et efficace.

4 / Progrès : quelles seront les grandes innovations de demain ?

On semble être allé•es déjà tellement loin dans les innovations technologiques qu'il devient difficile d'anticiper ce qui pourra être mené demain. Pourtant, je suis sûre, mamie, que des mots tels qu'intelligence artificielle, réalité virtuelle ou impression 3D font écho dans ta tête. Et si ce n'est pas le cas, laisse-moi te les expliquer.

Sport  : la technologie n'est pas notre ennemie
Sport  : la technologie n'est pas notre ennemie

L'intelligence artificielle (ai)

Nombreux sont les clubs qui misent sur l'intelligence artificielle pour anticiper les performances de leurs athlètes, développer des outils prédictifs et repérer de nouveaux talents. De plus en plus précis, ces outils se basent sur un mix d'analyse de données et d'algorithmes qui dépassent (de loin) notre maîtrise du théorème de Pythagore. Il n'est cependant pas impossible qu'on en profite un jour pour mesurer nos foulées ou anticiper un risque de blessure.

4 / PROGRÈS : QUELLES SERONT LES GRANDES INNOVATIONS DE DEMAIN ?

La réalité virtuelle

La VR c'est l'occasion de s'entraîner en pleine campagne depuis son appartement, mais également d'adapter son équipement d'un simple clic. On attend avec impatience que ses fonctionnalités permettent à des personnes souffrant de handicaps moteurs de s'initier à des pratiques sportives sans contraintes.

4 / PROGRÈS : QUELLES SERONT LES GRANDES INNOVATIONS DE DEMAIN ?

L'impression 3d

Le plus souvent employée dans la création d'équipement de protection, l'impression 3D permet de personnaliser l'équipement de chaque athlète.
Et ce, toujours dans la même quête de confort, de sécurité et de performance. À titre d'exemple, le site 3dnatives.com nous raconte l'histoire de Denise Schindler : "une cycliste allemande de compétition, a réussi à décrocher une médaille d’argent et de bronze dans les catégories contre-la-montre individuel et course sur route, respectivement, aux Jeux paralympiques de 2016 à Rio – et elle l’a fait avec une prothèse imprimée en 3D"

Sport  : la technologie n'est pas notre ennemie

J'aurais également pu t'initier aux débats qui naissent autour de l'ingénierie génétique. Une technologie qui permettrait d'identifier les gènes responsables des facilités d'un individu avec le sport. Mais je pense que tu considèreras, comme moi, que cela reste très difficile à quantifier et dépend fortement de la motivation de l'individu sélectionné. N'est-ce pas mamie ?

6/ Sport connecté : faîtes en un allié

Je t'invite, mamie, à faire de la technologie et en particulier du sport connecté, un allié.
Déconnecte-toi lorsque l'envie te prend de simplement courir dans les bois, sans désir de performance ni itinéraire. Et prends tout ce que la technologie a à t'offrir si tu veux découvrir un sport, te sécuriser ou simplement te donner confiance. Dans ta pratique du sport, la technologie ne fera pas toujours la différence, mais t'aidera surement à te sentir plus confiante. N'est-ce pas l'essentiel ?

Sport  : la technologie n'est pas notre ennemie

Marie

Baroudeuse, gribouilleuse et apprentie grimpeuse.
Un carnet dans la main et un chien jamais très loin.
#TEAMDECATH

Ces conseils aussi vont vous intéresser

courir_connecte

POURQUOI COURIR CONNECTÉ(E) ?

La pratique du running s’accompagne et se nourrit de plus en plus massivement d’accessoires technologiques permettant de mesurer ses efforts. Pourquoi et comment courir connecté(e), on vous dit tout !
Comment savoir si un sport est fait pour moi ?

Sport et VR (réalité virtuelle) : déjà une réalité !

Et si vous conciliez sport et jeux vidéo ? Souvent opposées, ces deux activités se rapprochent grâce à la réalité virtuelle. On vous explique.
ping pong vr

J’AI DÉCOUVERT LE PING PONG EN RÉALITÉ VIRTUELLE

J’ai testé le tennis de table en réalité virtuelle. Spoiler alert : c’était fou ! J’ai passé une matinée complète en compagnie de Marie afin de découvrir avec elle la VR (« virtual reality » en anglais) et de tester le e-pong : le tennis de table en réalité virtuelle.