S'entraîner au foot avec plaisir par mauvais temps

S'entraîner au foot quand les conditions météos ne sont pas bonnes, ce n'est pas vraiment une partie de plaisir ! Voici quelques conseils pour vous aider à voir le bon coté des choses...

S'entraîner avec plaisir par mauvais temps

l'entraînement par mauvais temps ou comment trouver de la motivation?

Le fait de jouer au football et de s'entraîner quand les conditions météo ne sont pas bonnes comporte son lot de contraintes auxquelles l'entraîneur va devoir s'adapter avec un plan B. Comment transformer cette contrainte en opportunité, en pratiquant des sports complémentaires du football ? 

S'entraîner avec plaisir par mauvais temps

faire une séance dans Le vestiaire, pour (re)souder un groupe

Tout bon entraîneur prépare ses séances d’entrainements, et cela implique d’avoir une bonne anticipation de la météo et d’avoir un plan de secours, avec un lieu de pratique indoor quand c’est impossible de pratiquer en extérieur, pour les raisons évoquées ci-dessus.

Première option, qui n’est pas des plus inutiles et qui se révèle bien souvent bénéfique pour le groupe : on en profite pour rester dans le vestiaire, on fait une séance vidéo ou tableau noir pour analyser notre jeu, travailler notre mise en place tactique, redonner du sens et réfléchir ensemble à notre projet de jeu. C’est aussi une occasion de faire un bilan à mi-saison, de fédérer à nouveau le groupe, de discuter ouvertement des problèmes de rivalité entre deux joueurs par exemple (et qui ne sont donc pas dans un schéma de “compétition saine” comme on dit), mais aussi de casser les clans qui se sont formés progressivement.

 

S'entraîner avec plaisir par mauvais temps

quels sont Les sports complémentaires du football?

Deuxième option, vous avez la possibilité de travailler en pratiquant d’autres sports complémentaires au football. Un choix souvent gagnant car au final, les joueurs sont contents de pratiquer ces sports qui les sortent de leur quotidien. Cela amène un aspect ludique, tout en les faisant travailler sur le plan physique et technique. Et puis cela permet aussi de se découvrir sous un autre angle.

Vous avez donc au choix :
> le futsal : c’est le foot le plus intransigeant par rapport à la technique individuelle, parfait donc pour améliorer ou consolider votre technique et en particulier votre déplacement, votre contrôle de balle, votre passe, et votre capacité à savoir provoquer et dribbler. Il aide à jouer dans des petits périmètres, à être ultra mobile et à se rendre disponible. Au futsal, comme tout le monde attaque et tout le monde défend, il y a beaucoup de cardio, de communication, et de tactique collective.
> le five : le foot ludique par excellence, qui permet de gommer les différences et écarts de technique entre les joueurs. Il y a très rarement de sorties, vous avez donc beaucoup plus de temps de jeu.
> le basket : un sport qui travaille votre cardio et vos déplacements, votre capacité à vous démarquer, à vous rendre disponible, votre vivacité.
> la  musculation en salle : vous avez les fameux exercices de proprioception pour aider votre corps à travailler ses réflexes de contrôle de la stabilité et donc potentiellement réduire votre risque de blessure. Vous avez aussi les exercices de renforcement musculaire, de gainage, les abdos, etc.
> le taureau, le tennis-ballon : bien utiles pour continuer à travailler votre technique individuelle avec le ballon (le fameux toucher de balle).
> les parcours avec accessoires modulaires : avec ballon pour travailler votre conduite de balle, votre technique, ou sans ballon pour travailler vos appuis, votre physique, votre cardio.

Pour l’entraîneur, c’est aussi le moment de voir ses joueurs en entretien individuel au moment des ateliers où il y a un roulement qui s’opère. L’objectif : écouter la dynamique actuelle du joueur, lui faire un feedback sur ses points forts, sur les points sur lesquels il doit travailler, comment il se sent dans le groupe, mais aussi faire le point sur son projet sportif et scolaire pour les plus jeunes.

Vous l'aurez compris, ce contexte hivernal est une bonne occasion de vous ouvrir à d’autres sports qui vont vous faire découvrir d’autres capacités physiques et techniques, mais aussi de casser la routine.

Ce sont aussi des moments où vous prenez du temps pour vous soigner, pour récupérer d’une petite blessure.

L’hiver, une opportunité pour le footballeur au final ? A méditer… !

Romain da rocha kipsta

Romain DA ROCHA

chef de produit ballons de foot

Je suis avant tout un grand passionné de sports collectifs, pratiquant de foot depuis l’école primaire comme bon nombre de footeux. Le foot fait partie depuis toujours de mon quotidien, que ce soit pendant la récré, ou après les cours devant la maison avec les copains. Cette pratique quotidienne, je l’ai poursuivie au collège et au lycée, où j’ai décidé de m’inscrire (enfin !) dans un premier club, en région parisienne, tout comme celui d’après.

Ma particularité, c’est que je suis passé par tous les postes : défenseur central, défenseur latéral, milieu latéral, gardien de but et avant-centre !

Cela fait partie de ma personnalité, même dans le travail, j’aime être polyvalent et m’adapter aux contraintes de chaque mission.

CES CONSEILS PEUVENT AUSSI T'INTÉRESSER :