La blessure au football : comment bien la gérer ?

C’est la hantise de tous les footeux. Malgrè une préparation d’avant saison serieuse et intense, on ne peut parfois pas l’éviter, elle frappe, sournoise, imprévue...ineluctable : la blessure se présente quand on ne l’attend pas ! Au pire des moments, lorsqu’on se trouve au top, costaud physiquement et qu’on enchaine les buts et les victoires. Et elle détruit tout sur son passage et ne fait pas de cadeau.C’est la hantise de tous les footeux. Malgrè une préparation d’avant saison serieuse et intense, on ne peut parfois pas l’éviter, elle frappe, sournoise, imprévue...ineluctable : la blessure se présente quand on ne l’attend pas ! Au pire des moments, lorsqu’on se trouve au top, costaud physiquement et qu’on enchaine les buts et les victoires. Et elle détruit tout sur son passage et ne fait pas de cadeau.
Glace
Lorsqu’elle frappe, la première chose à faire est d’agir, et ne pas réfléchir : de la glace, du chaud, un strap, les premières minutes sont cruciales.

Mais c’est souvent plus facile à dire qu’à faire, car les premières questions affluent déjà dans ta tête :

“Est-ce que j’ai vraiment entendu craquer ?”

“Ce n’est pas si grave que ça, si ?”

“Combien de temps ça va me prendre pour me soigner ?”

“Est-ce que je serai remis sur pied d’ici le quart de finale de coupe ?”

La-blessure-football

Ces questions, il faut les éviter, les réfréner, se concentrer sur l’instant présent. Car très vite, les émotions et le subconscient nous envahissent, comme envoûtés par ses charmes, et nous font basculer dans le déni.

Face au coach, aux coéquipiers, aux collègues, et surtout à Madame en rentrant le soir, on minimise en se disant : « Non, ce n’est pas si grave ne t'inquiète pas, demain ça ira mieux...». Et le pire dans tout ça, c’est qu’on commence à y croire, et à s’en persuader soi-même.

Deux options s'offrent à toi. Soit te morfondre, à la limite de la déprime, soit y voir une opportunité, celle de se battre pour revenir encore plus fort.

EAU
Les quelques règles d’or que je pourrais te donner pour vivre au mieux ta blessure :

> Travaille le gainage : 1 séance de kiné = 1 séance de gainage/abdos/pompes

> Bois plus d'eau que d’habitude, tout au long de la journée

> Enlève-toi de toutes les listes de diffusion de mails des amis du foot à 5

> Range tous les objets sphériques de la maison 

BLESSURE-FOOTBALL

On rentre enfin dans la dernière phase de cette tentative de destabilisation du footballeur, qui est certainement la plus importante et la plus délicate, déclenchée par cette phrase bien connue : « Vous pouvez reprendre le sport et le foot, mais allez-y doucement ». ATTENTION, DANGER !

Ton instinct de joueur est de retour, encore plus puissant. « Yes, c'est fini, j’ai été plus forte qu’elle ! ». Erreur monumentale. Car elle sait se faire oublier, elle se tapit dans l’ombre pour mieux revenir.

Donc le dernier conseil est de ne jamais, oh grand jamais, revenir trop tôt, trop fort. Tente de taire cette petit voix de footeux qui te souffle : « Hey, il y a match ce week-end, ça passe ».

Alors, sois raisonnable, reprends la course tranquillement, participe à quelques jeux avec le ballon, joue un petit match tranquillement le midi avec tes collègues...

C’est à ce prix seulement que tu la vaincras, et que tu retrouveras le haut niveau en toute sérénité. Et crois-moi, c'est du vécu !

florian

Florian COLLIGNON

Ingénieur produit chaussures KIPSTA :

Voici comment je me présenterais, en toute humilité et toute objectivité : milieu offensif aux crochets dévastateurs et chevilles dévastées, ayant sévi 10 ans sur le billard d'un petit club picard.

NOTRE SÉLECTION DE PRODUITS :

15,00 €*
4.59 / 5 27 avis
    6,00 €*
    4.71 / 5 14 avis
      10,00 €*
      4.58 / 5 19 avis
        7,00 €*
        4.43 / 5 7 avis
          7,00 €*
          4.00 / 5 1 avis
            5,00 €*
            5.00 / 5 2 avis

              Commentaires utilisateurs

              5 / 5 2 commentaires
              Répartitions des notes

              Chez Decathlon, les avis sont fiables.

              • 18 mars 2019

                Merci pour ce conseil. Perso j’ai été victime du double fracture de cheville lors d’un entraînement (fracture dite bimaleollaire) du coup j’ai dû être opérée le lendemain j’ai des vis et plaque que je dois faire retirer d’ici les un an après la fracture. J’ai repris le footing je voudrais reprendre l’entraînement mais j’ai peur de souffrir et de me prendre un mauvais coup mais grâce à votre conseil je pense que je vais reprendre mais tranquillement sans aller au delà de mes limites

              • 22 février 2018

                Merci pour ce conseil ! Jamais facile de revenir après une blessure..

              HAUT DE PAGE